Numéros à appeler en cas de situation d’urgence :
15 → S.A.M.U. : besoin médical urgent, malaise, coma, hémorragie, douleur thoracique, difficultés ou arrêt respiratoires, brûlure, intoxication, ...
17 → Police secours : violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage, ...
18 → Sapeurs-pompiers : incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, ensevelissement, électrocution, accident de la route, ...
112 → N° d'appel d'urgence européen : toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police dans un pays de la CEE.
114 → N° d'urgence national pour les personnes sourdes et malentendantesuniquement par SMS ou FAX pour toute personne sourde ou malentendante, victime ou témoin d’une situation d’urgence.

Pour faciliter et accélérer le traitement de votre appel, pensez à préciser ces 3 points : qui je suis ? (Vous êtes victime ou témoin, et donner un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable), où je suis ? (adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir), pourquoi j’appelle ? (les motifs de votre appel


Le Fil année 2019

Le_fil_ernolsheim
Notre actualité en 2019
 

Juillet 2019 : Bibliothèque animation Entrer dans la danse comme dans un livre
Extrait article DNA
« Entrez dans la danse, voyez comme on danse… ». Telle aurait pu être l’affiche de la bibliothèque municipale pour l’annonce de son animation trimestrielle.
Angélique Calleger et son équipe avaient choisi la danse dans le cadre des activités qu’elles proposent régulièrement à la bibliothèque d’Ernolsheim-lès-Saverne. Ainsi après une initiation à la danse folklorique, une initiation à la country a été programmée.
Le groupe folklorique du pays de Hanau, sous la direction de sa présidente Georgette Weber venue accompagnée d’une dizaine d’enfants, a enchaîné une dizaine de danses restées simples pour l’occasion. « C’est dommage qu’il y avait peu d’enfants d’Ernolsheim qui se sont déplacés, car c’était un moment très chouette », déplore Angélique.
La danse country a eu incontestablement plus de succès puisque pas moins d’une trentaine de personnes s’était rendue au stade Frohnberg pour se faire guider par l’animateur René Schall des Wild Wild Dancer’s de Wilwisheim. Lui était venu avec une vingtaine de danseurs de son association pour faciliter l’apprentissage de la dizaine de danseuses locales passionnées par la country. Elles ont eu l’occasion de goûter à la « line dance », très à la mode actuellement.
Juste à côté, la nouvelle salle des fêtes en construction leur a fait probablement un appel du pied dans l’espoir de les voir un jour danser sous son toit…
À noter encore qu’une exposition permanente est à visiter jusqu’au 6 juillet dans la salle de la bibliothèque. Elle permet de découvrir toutes les facettes de cette discipline.190705_bibliotheque_danses

 

Juin 2019 : LGV Est-Européenne L’hommage à deux bâtisseurs : Alain Lacroix et Alain Cuccaroni
Extrait article DNA
Lundi après-midi, deux plaques commémoratives ont été dévoilées à Ernolsheim-lès-Saverne. Elles rendent hommage à Alain Lacroix, directeur du projet tunnel TGV de Saverne, et à Alain d’Alain Cuccaroni, directeur de la LGV Est. Tous deux avaient œuvré à ce projet.
Deux hommages à jamais gravés dans le grès des Vosges.
Désormais, sur les hauteurs d’Ernolsheim-lès-Saverne – à proximité du tunnel TGV – un monument lie à jamais deux grands artisans de la LGV Est européenne : Alain Lacroix et Alain Cuccaroni. « Ce fut leur dernier chantier », notent Catherine Lacroix et Catherine Cuccaroni, leurs veuves.
Leur dernier chantier
Pour rappel, Alain Lacroix, de la société Spie Batignolles, directeur du groupement d’entreprises et à ce titre superviseur opérationnel du chantier du viaduc du Haspelbeachel et du tunnel d’Ernolsheim, est décédé des suites d’une longue maladie en 2014. Alain Cuccaroni, directeur du projet LGV Est européenne, a perdu la vie dans le dramatique accident de la rame d’essai du TGV, en novembre 2015 à Eckwersheim.
Pour leur rendre hommage, deux plaques (*) ont été inaugurées lundi après-midi, en présence de nombreux proches, veuves, anciens collègues… et d’élus (maire et ancien maire d’Ernolsheim ainsi que des adjoints ou encore l’adjoint au maire d’Eckartswiller).
Ces deux plaques ont été apposées à un voussoir, voûte préfabriquée en béton qui tapisse les parois du tunnel. Toute « une symbolique », d’après Alfred Ingweiler, maire d’Ernolsheim-lès-Saverne. D’autant que sur une partie du voussoir, une partie d’un arc, en grès des Vosges, représente le tunnel.
« Lieu de mémoire en hommage à deux hommes d’exception, deux bâtisseurs »
« En dévoilant ces deux plaques nous transformons cet endroit en lieu de mémoire en hommage à deux hommes d’exception, deux bâtisseurs qui avaient un objectif commun : relier l’Alsace et au-delà au reste de la France », affirme dans son discours l’édile. Ajoutant qu’aujourd’hui « leur tunnel est aussi un peu le nôtre ».
Selon ses dires, il est de tradition quand un tunnelier décède, de lui rendre hommage en installant une plaque à son nom dans le tunnel. « Il était également évident pour moi comme pour la municipalité d’honorer la mémoire d’Alain Cuccaroni », ajoute-t-il. « Le temps a filé, mais nous sommes allés jusqu’au bout. »
Des collègues d’Alain Lacroix ont ensuite pris la parole, relevant « un homme talentueux », qui « avait compris que les vrais projets naissaient dans le cœur des hommes ». Puis ce sont Catherine Lacroix et Catherine Cuccaroni qui ont, avec émotion, parlé de leurs maris et de leur travail. « On avait toujours tendance à dire qu’on avait deux enfants, notre fille et la ligne LGV », se souvient Catherine Cuccaroni.
La municipalité, par la voix de son maire, s’engage à veiller sur ce lieu de mémoire.
(*) Installées il y a deux mois, ces plaques ont été financées en partie par la société Spie Batignolles, société où travaillait Alain Lacroix, et en partie par la municipalité d’Ernolsheim-lès-Saverne.190627_plaques_commemoratives

Catherine Cuccaroni et Catherine Lacroix dévoilent les plaques commémoratives, en présence d’Alfred Ingweiler, maire. Photo DNA.

 

Juin 2019 : Le conseil municipal à Paris A la découverte des institutions parlementaires
Extrait article DNA
Le conseil municipal à Paris A la découverte des institutions parlementaires
C’était un projet interne des conseillers municipaux sur le mandat : visiter l’Assemblée nationale et le Sénat.
Michelle Muller , première adjointe, l’a organisée et la sortie parisienne a été une réussite. Pour différentes raisons tous les conseillers n’ont pas pu participer au séjour qui a duré trois jours.
Accompagnés par leurs conjoints, ils sont partis de bonne heure le mercredi en TGV à partir de Saverne. Le premier rendez-vous a été celui avec le député Patrick Hetzel. Celui-ci les a reçus à l’entrée du Palais Bourbon et les a accompagnés durant toute la matinée, enrichissant les commentaires du guide local.
Trois jours de découverte
Le lendemain, c’est le sénateur Guy Dominique Kennel qui les a accueillis dans le superbe Palais du Luxembourg, siège du Sénat. Lui aussi est resté en compagnie du groupe durant toute la visite.
L’après-midi a été consacrée à la découverte de l’Hôtel de ville de Paris.
Les « moments libres » ont été consacrés au Palais de la Cité (Conciergerie) dont l’histoire était exceptionnelle et les tragédies permanentes comme le reflète la salle des 4000 noms. Bien sûr, la Sainte-Chapelle construite par Saint-Louis n’a pas été contournée.
Trois jours à Paris qui ont permis de bien et mieux comprendre le fonctionnement des institutions.190604_Le_cm_a_parisL’Assemblée nationale, le Sénat et l’hôtel de ville de Paris figuraient au programme. Photo DNA.

 

Juin 2019 : Ça s’apprend de vieillir ?
Extrait article DNA
« Il n’y a pas d’âge pour être aîné ». Il y avait une belle affluence à la rencontre prévention « ça s’apprend de vieillir ? » organisée en partenariat avec l’Abrapa sous l’impulsion de la section locale de l’Uniat (Union nationale des invalides et accidentés du travail) appuyée par la municipalité.
En effet, près de cinquante « jeuniors », comme les a appelés le maire Alfred Ingweiler lors de l’accueil, se sont intéressés à cette thématique.
« 29 % de la population d’Ernolsheim a plus de 65 ans et à la dernière fête des aînés 83 étaient présents alors que le potentiel était de 160 », a-t-il déclaré avant de passer la parole à Mme Boitelle, présidente de la section locale de l’Uniat. Elle a brièvement expliqué l’objet de la rencontre qui est essentiellement un projet de prévention, le but étant de vivre le plus longtemps possible tout en préservant son autonomie. « L’Uniat est fière d’avoir pu initier cette rencontre et peut prouver ainsi que ses domaines d’action sont beaucoup plus larges que connus ».
Puis Mme Moine de l’Abrapa (Association d’aide et services à la personne) a développé la thématique de la séance : l’âge. Elle a rapidement trouvé un consensus de l’assemblée qui a admis qu’il n’y a pas d’âge pour être aîné. « C’est une question d’état d’esprit » a lancé Jean-Pierre. D’autres comme Robert étaient ravis d’entendre qu’il ne fallait pas manger moins parce qu’on a atteint un certain âge.
La régularité. Seuls 30 % des facteurs de vieillissement dépendent de l’hérédité, tout le reste provient des habitudes, bonnes ou mauvaises. Avoir un sommeil régulier, manger à des heures régulières, avoir une activité physique, ont fait partie des conseils de Mme Moine.
Elle a également évoqué les risques de chute et comment les éviter. Le thème « mémoire » a fait, bien sûr, partie de son exposé et l’intervenante s’est voulue rassurante sur ce sujet.
Les deux heures ponctuées par des interventions et des questions des participants ont filé tellement vite qu’ils ont failli oublier le pot de l’amitié offert par la municipalité et l’Uniat.190602_rencontre_uniat_abrapaMme Boitelle de l'Uniat et M me Moine de l'Abrapa. Photo DNA.

 

Mai 2019 : Victoire du 8 mai 1945, Le maire a rappelé le drame des incorporés de force
Extrait article DNA
C’est devant une assistance réduite que la municipalité a commémoré la victoire du 8 mai 1945. La cause en était probablement le mauvais temps.
Le maire Alfred Ingweiler était accompagné de ses adjoints Michèle Muller et François Schnell. Il a salué en particulier le maire honoraire Robert Zimmermann, l’ancien maire Jean-Pierre Adolff, les conseillers municipaux et les présidents et présidente d’associations. « Votre présence honore et vous honore », a-t-il déclaré.
Puis, sous l’accompagnement musical protocolaire assuré par Joël et Pierrick Aron, une gerbe a été déposée devant le monument aux morts.
Le maire a alors lu le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées. Il a rappelé le lourd tribut payé à cette guerre par Ernolsheim tout en regrettant qu’une fois de plus, dans ces messages, on oublie en haut lieu le drame des incorporés de force ou « Malgré-nous ».
« Si on oublie ailleurs, nous sommes ici pour rappeler. C’est notre devoir, nous leur devons cela. » Et d’énumérer les noms des trois soldats morts sous l’uniforme français entre 1939 et 1940 et les 15 « Malgré-nous » également tombés tout en rajoutant les deux villageois qui ont été tués lors du bombardement du Zornhoff du 19 novembre 1944.
Après la cérémonie, l’assemblée a été invitée par la municipalité à partager le verre de l’amitié à la mairie.190510_commemoration_8_mai_1945Ils ont rendu hommage à ceux qui ont laissé leur vie lors de la dernière guerre. Photo DNA.

 

Avril 2019 : Journée citoyenne, on se mobilise pour Dame Nature à Ernolsheim-lès-Saverne
Extrait article DNA
Malgré une météo capricieuse et incertaine, une trentaine de personnes s’est retrouvée samedi dernier à 8 h devant la mairie pour participer à la 4e journée citoyenne organisée par la commune.
Plusieurs chantiers sont repérés dans la semaine et en fonction du nombre d’inscrits les tâches sont réparties en plusieurs équipes. Munis de brosses, binettes, râteaux, taille-haies et autres matériels, chaque équipe s’est lancée vaillamment dans la besogne.
Embellissement des lavoirs, nettoyage de massifs, haies à tailler, talus à désherber, les occupations ne manquaient pas.
Des jeunes. Robin, 8 mois, bien calé dans l’écharpe maternelle a participé bien sagement à un chantier désherbage d’un massif. Tandis que les jeunes, Madeline, Laure, Fabien, Maxime, Alicia et Maéva se sont activés courageusement aux différents chantiers. C’est avec beaucoup de fierté que tout un chacun a pu admirer en fin de matinée tout le travail réalisé. Pauline, la maman de Robin, propose déjà sa participation pour l’année prochaine avec son fils.
Le matériel à peine rangé, la pluie diluvienne s’est abattue sur le village. Le groupe s’est réfugié au chalet du Club vosgien où les attendait une délicieuse soupe aux pois préparée par Marlyse et Élisabeth. Et chacun de commenter cette agréable matinée de travail, avec le sentiment d’avoir contribué à la propreté et la beauté du village.190505_journee_citoyenneIls se sont engagés pour leur commune. Photo DNA.

 

Avril 2019 : Commune nature Une libellule pour Ernolsheim-lès-Saverne
Extrait article DNA
Encore une belle distinction pour Ernolsheim ! Après avoir été reconnue « Village fleuri 1 fleur », la commune vient d’être labellisée « Commune nature 1 libellule ».
Une partie de la commission « fleurissement propreté » accompagnée de l’ouvrier communal et du maire Alfred Ingweiler s’était rendue à Eschau pour la remise officielle de la distinction. Ce dernier ne cachait pas sa satisfaction. « Nous avons signé la charte en juin 2018 et notre dossier a été retenu du premier coup », déclare-t-il.
Michèle Muller 1re adjointe en charge de l’opération indique : « Nous aurions même pu faire mieux, mais des dispositions de la charte ont changé trop récemment. Elle a intégré l’entretien du terrain de football et toutes les dispositions n’ont pas pu être prises à temps ».
Rppelons que l’opération « Commune nature » est portée par la Région Grand Est, appuyée par l’agence de l’eau Rhin Meuse et que la loi Labbé de transition énergétique pour la croissance verte interdit l’utilisation dans les collectivités locales, des produits phytosanitaires (désherbants) pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et les voiries. Cette interdiction a été étendue à l’ensemble de la population depuis le 1er janvier 2019.
« Il a fallu modifier les pratiques »
« Cette distinction engage », appuie le maire. « Il a fallu modifier les pratiques du désherbage et la gestion de l’eau. Donc, fini le coup de “Roundup” que l’ouvrier communal répandait une ou deux fois par an, à grands jets de pulvérisateur. Fini le temps où l’on versait du chlore dans les abreuvoirs… »
Et les concitoyens ? Pour eux aussi ça change. Ils doivent maintenant admettre que de « l’herbe indésirable » fasse son apparition ici et là sur le domaine public et qu’elle reste un peu plus longtemps.
« C’est peut-être cela le plus dur mais c’est ainsi et tout le monde doit se sentir concerné », conclue Michèle Muller.
Il est vrai qu’à Ernolsheim on a toujours eu à cœur de préserver l’environnement et la nature. En témoignent les deux seuls exploitants agricoles, tous homologués « bio ».190406_commune_natureUne libellule à l’entrée du village. Photo DNA.

 

Avril 2019 : Environnement Mauvaise récolte et c’est tant mieux !
Extrait article DNA
La différence était vraiment flagrante : beaucoup moins de déchets ramassés que d’habitude lors du nettoyage de printemps d’Ernolsheim.
« Je participe à cette opération depuis qu’elle existe, et cette année, la différence est vraiment flagrante », déclare Gérard, avec plaisir. Cette satisfaction était largement partagée par l’ensemble de la trentaine de participants à l’opération « nettoyage du ban » reconduite d’année en année par la municipalité.
Autre motif de satisfaction, mise en exergue par le maire Alfred Ingweiler : la présence de jeunes et de nouveaux habitants.
Comme tous les ans, François Schnell était à la manœuvre. Après avoir remis gants, sacs-poubelles à chaque participant, il a réparti les équipes en fonction des secteurs à parcourir.
Au bout de deux heures de ramassage tout le monde s’est retrouvé autour d’une collation offerte par la municipalité et chacun de raconter ses trouvailles parfois insolites.
Il ne reste plus qu’à espérer que la tendance se maintienne.190402_nettoyage_bancIls ont participé au nettoyage de printemps. Photo DNA.

 

Mars 2019 : Cérémonie Accueil fleuri des nouveaux habitants d'Ernolsheim-lès-Saverne
Extrait article DNA
Alfred Ingweiler, maire d’Ernolsheim, ses adjoints et des membres du conseil municipal, notamment la commission « Fleurissement-propreté », ont accueilli récemment les nouveaux habitants et les concitoyens singulièrement impliqués dans le fleurissement et la décoration de la commune.
La cérémonie a commencé par la présentation de l’équipe municipale. Puis le maire a permis à chaque nouvel habitant de se présenter. Il leur a rappelé les particularités locales, les nombreuses associations et quelques dates importantes qui rythment la vie du village.
Pour conclure cette première partie de la manifestation, il n’a pas manqué de faire un point sur les projets communaux, notamment l’avancement de la construction de la salle des fêtes.
La deuxième partie de la réception était consacrée au fleurissement de la commune, plus précisément à la reconnaissance des efforts fournis par les concitoyens.
Michèle Parisot-Muller, première adjointe en charge de l’animation de l’équipe de la commission fleurissement-propreté, a présenté le plan d’action 2019 qui comporte notamment le changement de thème qui sera « la vigne et ses travaux ».
François Schnell, adjoint et président du jury fleurissement a alors pris le relais en distribuant pas moins de 28 diplômes et autant de bons d’achat offerts par la commune en guise d’encouragement.190328_fleurissement_nvx_arrivantsL’équipe municipale a présenté la commune aux nouveaux arrivants. Photo DNA.

 

Mars 2019 : Les plus beaux déguisements du carnaval d'Ernolsheim-lès-Saverne
Extrait article DNA
Une pluie de confettis et beaucoup de bruit ont ponctué le joyeux défilé des enfants d’Ernolsheim et du RPI (regroupement pédagogique intercommunal) lors de la cavalcade de mercredi 6 mars.
Un cortège bigarré de princesses, pirates, cow-boys, Zorro, reine de Saba, chevaliers, papillon et autres déguisements, sous l’œil attentif des parents, s’est ébranlé tout au long de la rue Principale. Tout ce monde s’est arrêté au beau lavoir pour la traditionnelle photo souvenir.
Pas moins de quarante enfants se sont ensuite retrouvés au club-house pour partager un bon goûter préparé par des membres de la commission fête du conseil municipal et des bénévoles. Les crêpes et le chocolat chaud, ont été suivis d’une parade des enfants déguisés qui a récompensé les plus beaux costumes par catégorie d’âge et d’une séquence de danse pour tous.
Sans nul doute, les enfants se donnent déjà rendez-vous pour l’année prochaine.190314_carnavalLes jeunes carnavaliers ont posé devant le lavoir du village. Photo DNA.


|Haut de page|